Saint-Georges de Reneins

Saint-Georges de Reneins

Saint-Georges de Reneins

La Une de Saint Georges de Reneins
Municipales - 23 & 30 mars 2014 - Vote par procuration

La procuration : Toute personne ayant donné une procuration aura coché lors de son enregistrement une seule case, soit pour le premier tour seulement, soit pour le second tour seulement, soit pour les deux tours ou encore pour toute l'année. Vous avez prévu votre situation, elle est enregistrée et vous n’avez aucune autre démarche à (...)

Lire la suite >
Collecte des déchets recyclables (le calendrier 2014)
Menus restaurant scolaire - Mars 2014
Bulletin municipal 2013
UN PEU D’HISTOIRE…

 

En guerre depuis la Révolution contre l’ensemble des monarchies européennes, la France n’a obtenu la paix en 1797 que par les victoires d’un général presque inconnu : Bonaparte.
Celui-ci prend le pouvoir en 1799 et restructure la France (Banque de France, Code Civil, préfets, Légion d’honneur, lycées…) mais doit faire face aux coalitions financées par l’Angleterre.

Après de nombreuses victoires, Napoléon connaît une déroute sans précédent en 1812 en Russie. Dès lors, son empire s’écroule comme château de cartes et en 1814, la France est envahie pour la 1ère fois depuis 20 ans.

La région Rhône-Alpes est l’objectif de deux armées autrichiennes venant de Genève, puis de Dijon. En janvier 1814, les Autrichiens s’emparent une 1ère fois de Mâcon et de Villefranche sur Saône, mais ils sont repoussés en février. Ils reviennent en force en mars et envahissent plus largement le Beaujolais.

Le maréchal Augereau, à la tête de l’armée de Lyon, livre une grande bataille à Saint-Georges de Reneins le 18 mars 1814, c’est le tournant de la campagne. Le front s’étend de Marzé à Arnas en passant par Laye et Longsard. L’objectif des Autrichiens est alors de s’emparer de Villefranche.

Après de violents combats pour la possession de Saint-Georges, l’ennemi parvient à tourner l’aile gauche française en descendant d’Odenas par Marsangue, Longsard, Le Chambély et Les Rues. Augereau doit se replier vers Lyon en traversant Villefranche, où sont tirés les derniers coups de feu. Les Autrichiens prennent alors Villefranche, se déploient dans le sud du Beaujolais et marchent vers les Monts d’Or.

Le 20 mars se déroule la bataille de Limonest, dont le front va jusqu’à Tassin par Dardilly et Ecully. Augereau est à nouveau battu et se replie sur Valence.
Le 21 mars, les Autrichiens s’emparent de Lyon, et pendant trois mois, ils occupent le Beaujolais, la Dombes, le Lyonnais et le Forez.

Pour en savoir plus :  Envoyer un courriel
Ou le site
www.academie-napoleon.com